Le Bassin de serpentine du cloître de Sainte Foy de Conques

Comque, cloître, Bassin de serpentine

Sainte Foy de Conques est sans conteste un des plus beaux monuments qui nous restent de la chrétienté romane occidentale. L'abbatiale et son tympan, son trésor, les restes du cloître, le musée Fau avec sa salle lapidaire notamment, attirent pèlerins et touristes du monde entier.

Avec cet article, notre modeste but est de s'attarder sur son bassin claustral qui offre un intérêt exceptionnel de par sa facture, son décor sculpté et enfin la qualité du matériau employé : une serpentine d'un vert foncé presque noir (provenant du Puy de Voll près de Firmi, à vingt kilomètres de Conques), offrant des résultats remarquables dans le rendu de la sculpture.

Les travaux de restauration de ce bassin claustral ont été entrepris en 1973, par les Monuments Historiques qui ont retrouvé différents éléments et ainsi pu le remonter tel qu'à l'origine mais sans la vasque centrale malheureusement.
Le maître sculpteur de cette pièce unique dans l'art roman nous a laissé des motifs d'une finesse peu commune, véritable travail d'orfèvrerie. Son talent et sa personnalité stylistique sont uniques dans la sculpture conquoise. Ce bassin pourrait être sa seule œuvre à Conques car les deux têtes en serpentine provenant de l'enfeu de l'abbé Bégon et conservées au Musée Fau semblent d'une autre main (opinion personnelle).

Conques margelle du bassinSous le rebord de la margelle entre chacune des dix-huit colonnettes surmontées de chapiteaux alternent tout autour de ce vaste bassin des sculptures représentant masques, personnages et animaux. Même si le diable est présent, il se dégage de l'ensemble une impression de joie de vivre. La plupart de ces représentations sont bien conservées et nous allons vous en donner un aperçu. Vous y reconnaîtrez des atlantes - humains ou animaux -, des personnages religieux, des animaux - chien, chat, singe -.

Conques, Bassin de serpentine, détail 1

Vous trouverez d'autre photos dans Patrimòni n°15 (juillet août 2008).

 

Nous avons utilisé, pour réaliser cet article, l'ouvrage de Jean-Claude Fau, Rouergue Roman, Editions Zodiaque. L'auteur spécialiste de Conques, nous livre un travail érudit et fort complet sur l'histoire et l'architecture de ce bassin.

Jacques Martin (Textes et photos)