Le CIRDÒC, Centre Inter-régional de développement de l’Occitan

Le CIRDÒC est une grande médiathèque occitane. Elle collecte et abrite un fond documentaire de près de 70 000 ouvrages.

Le CIRDÒC est présidé par Monsieur Éric Andrieu, qui est aussi Vice-Président du Conseil Régional Languedoc Roussillon.
Né en 1998 de la volonté commune de la Région Languedoc Roussillon et de la ville de Béziers, le CIRDÒC pris la suite de l’association loi 1901 dite le C I D O (Centre International de Documentation Occitane) qu’Yves Rouquette, écrivain, Jacques Boisgontier, universitaire et le docteur Robert Sirc, adjoint au Maire de Béziers, fondèrent en 1975 avec le soutien de Pierre Brousse, maire de la ville à l’époque. Le C I D O mena une action vigoureuse pour collecter des documents et ouvrir la première bibliothèque dédiée au patrimoine occitan. Confronté à plusieurs difficultés, il arrêta en 1996. Yves Rouquette donna le fond documentaire à la ville de Béziers.
En 1998 et 1999, la Région Languedoc Roussillon finança un bâtiment neuf pour y installer le CIRDÒC. La ville de Béziers donna le terrain et le fond documentaire qui lui venait du CIDO.
En 2006, le CIRDÒC signa une convention avec la Bibliothèque Nationale de France et devint l’établissement de référence pour le domaine de la langue et de la culture occitanes.
Le CIRDÒC se chargeait de préparer une bibliographie courante et progressivement rétrospective. Il devait aussi recenser les fonds documentaires occitans.
A l’époque la Région Languedoc Roussillon augmenta suffisamment son soutien financier pour pouvoir embaucher un conservateur diplômé, chargé d’accomplir le travail prévu. Aujourd’hui la bibliographie occitane des années 2002 jusqu’à 2006 est en ligne à la disposition du public. Il en sortira bientôt une édition papier.
On peut dire que le CIRDÒC fait pour langue occitane, ce que fait la Bibliothèque Nationale de France pour la langue française. Il a une vocation inter-régionale et le syndicat mixte qui le gère est ouvert. Le CIRDÒC participe aux grands réseaux de la documentation et des bibliothèques et médiathèques aussi bien que des universités, au niveau des départements, des régions et seulement hors de la France.
Le CIRDÒC bénéficie d’installations modernes et de moyens technologiques de qualité. Le bâtiment propose un espace pour présenter des expositions et organiser des conférences.
Au premier étage les lecteurs disposent d’une belle salle de lecture où ils peuvent consulter confortablement les documents de leur choix. Un espace « écoute » permet de découvrir de la musique occitane. Au second étage, des salles spécialisées abritent les documents qu’il faut classer ou protéger et des bureaux qui accueillent le personnel chargé de traiter ou d’équiper les collections.
Le CIRDÒC, qui fête dix ans de vie en 2009, dispose de moyens souvent méconnus par le domaine occitan. Il a le fond documentaire occitan le plus grand de tous ceux qui sont connus. Il enrichit en permanence ce fond documentaire et cherche à acheter tous les documents publiés dans notre langue.
Les collections dont le CIRDÒC assure la conservation et le classement, se structurent en cinq départements. La bibliothèque (imprimés, livres, fonds anciens), les revues et périodiques, la discothèque et le fond musical, l’iconothèque, la vidéo-filmothèque.

1. La Bibliothèque
La langue et la culture occitane y tiennent toute la place, avec tous les dialectes et les différentes graphies. Toutes les formes d’expressions écrites y sont représentées : poésie, théâtre, roman, conte, essaie, études critiques…Ces ouvrages, rédigés en occitan pour la grande partie, mais aussi en français, témoignent de la vitalité de production éditoriale occitane tout au long des siècles et attestent que des personnes du monde entier apprécient la langue occitane.
Toutes les périodes de la langue s’y côtoient. De la poésie lyrique des troubadours jusqu’à la littérature occitane la plus contemporaine. Nous trouverons de la littérature occitane pour les enfants, les textes de la revendication occitane des années soixante-dix, l’histoire du catharisme, des thèses de doctorat, le folklore, des bandes dessinées,la révolte des vignerons en 1907 ou l’histoire de la croisade contre les occitans, des dictionnaires et des grammaires de toute sorte, des méthodes pour apprendre à parler occitan, et aussi des ouvrages à propos des sports ou des jeux des pays occitans, des ouvrages sur la gastronomie, etc. De quoi contenter toutes les curiosités : celle du néophyte, du détenteur de la culture occitane familiale, des enfants qui découvrent le monde merveilleux de la lecture, des collégiens et lycéens qui préparent un exposé, des étudiants ou des futurs enseignants, des chercheurs, des passionnés de la langue occitane…
Quelques exemples ?
Le CIRDÒC peut vous faire découvrir une édition ancienne et rare des « œuvres et rimes provençales » de Louis Bellaud de la Bellaudièra publiée à Marseille en 1595, ou les écrits politiques de Robert Lafont, de Félix Castan ou de Louis Bayle, le grand poème « Mireille » de Frédéric Mistral (et des traductions dans plusieurs langues y compris le Japonais), les contes de Gascogne recueillis par Jean François Blader, l’histoire de la musique occitane de Marcel Carrieres ou Jean Larzac, « Beline » de Michel de Camelat, d’éditions critiques du « Roman de Flamenca » (traduction dans plusieurs langues), tout comme l’œuvre de Max Rouquette, les « Us et Coutumes du Béarn », un cours d’occitan Aranais, la description du jeu de balle au tambourin ou la « Lecture Politique de la Bible » par Jean Larzac.
Chacun peut consulter en ligne sur le site www.locirdoc.fr la bibliographie des fonds du CIRDÒC, pour ceux qui sont déjà catalogués.

2. Revues et Périodiques Le fonds des périodiques compte plus de 1700 titres. Il regroupe l’essentiel des collections du domaine occitan. Il s’y trouve les nombreuses publications périodiques en langue d’òc. Une centaine de publications en occitan rentre régulièrement dans le fonds du CIRDÒC. Publiées pour toute l’Occitanie (Réclamations du Béarn et de la Gascogne, le Bornat du Périgord, Provence Maintenant, Occitans ! etc.…) ou à l’étranger (Occitan à l’Instant, bulletin de l’association occitane du Québec par exemple).
Des publications périodiques dans d’autres langues qui traitent du domaine occitan par l’histoire, l’ethnologie, le folklore, la linguistique, la sociologie y prennent place aussi, comme Patrimòni.

3. La Sonothèque et le Fonds Musical
Le CIRDÒC possède une jolie collection de disques en vinyle de l’édition phonographique occitane. Il regroupe aussi des cassettes audio, des disques compacts. Cela va de la musique inspirée par les œuvres des troubadours jusqu’à la chanson contemporaine. Nous trouverons presque 1600 titres disponibles qui font un patrimoine qui n’est pas exhaustif, mais qui demeure unique à l’heure d’aujourd’hui.
Ces enregistrements témoignent de la vitalité occitane. Les premiers, enregistrements de Gui Broglia, Marti, Patric, Beltrame ou Marie Rouanet y sont, mais aussi le premier enregistrement de l’opéra en occitan « Daphnis et Alcimadura » du Narbonnais Cassanea de Mondonville (18e siècle). Les enfants peuvent écouter des disques et des cassettes de chants, comptines ou contes, chaque fois accompagnés d’un petit livre qui propose les textes.
Les partitions de musique, il y en a au moins un millier, sont de différent genre. Nous pouvons mentionner les Noëls Languedociens, gascons et provençal avec Nicolas Saboli (17e siècle) ou les « Noëls de Notre Dame des Doms » d’Avignon. Il s’y trouve des partitions de compositeurs comme le provençal J.-J. Mouret, les languedociens Estève Moulinièr et Mondoville, Deodat de Sévérac, ou encore Marcèu-Sabin Coq.
Les documents peuvent se consulter sur place. Le CIRDÒC ne peut prêter à domicile qu’à ceux qui sont abonnés. A savoir que les documents plus rares ou plus fragiles ne sortent pas de l’établissement. Les disques ou cassettes peuvent être écoutés dans l’espace prévu au CIRDÒC.

4. L’iconothèque
Le CIRDÒC propose à la curiosité du public un fonds iconographique de 8000 images en diapositives ou en photographies. Les consulter demande un rendez-vous préalable. La reproduction n’est autorisée que pour les documents libres de droits.
Plus de 3500 affiches du domaine occitan peuvent se consulter ou s’étudier. Affiches de « Ventadour », des manifestations « nous garderons le Larzac », affiches anciennes, affiches de concerts… Le fonds des cartes postales compte plus de 2000 cartes anciennes ou contemporaines.

5. Le multimédia
Le CIRDÒC détient un fonds de film, vidéos et DVD. Le fonds multimédia compte 700 titres qui content le domaine occitan.
Le CIRDÒC peut faire découvrir à tous les publics la langue occitane d’hier à aujourd’hui. Pour faciliter l’accès du public aux trésors culturels collectés, le CIRDÒC, ouvre en 2009 un portail Internet, « la Porte d’Òc : www.laportadoc.eu. Il faut savoir que des chercheurs viennent d’universités du monde entier (Allemagne, Canada, États-Unis, Angleterre, Japon…) pour étudier des documents au CIRDÒC de Béziers.

Coordonnées :
Le CIRDÒC, place du 14 Juillet, BP 180, 34503, Béziers Cedex, Tél. : 04 67 11 85 10 et info@cirdoc.fr ou www.locirdoc.fr