L’aiga, los ponts e los molins

Un peu de toponymie : L’eau, les ponts et les moulins dans les noms de lieux du Rouergue.

La plupart des noms de lieux de notre département sont de langue d’oc, même si quelques uns ont été récemment francisés. Parmi les plus anciens, on trouve ceux liés au thème de l’eau : hydrographie, puis franchissement des rivières ou utilisation des ressources de l’eau. Patrimòni vous en livre ici une première gerbe, dont tout aveyronnais devrait connaître le sens et l’origine.

Le Cambon : On le traduit souvent par lo camp bon, c’est-à-dire le bon champ. En fait, l’origine de ce toponyme est sans doute celtique. "Cambo" en gaulois, c’est "la courbe". Le Cambon, c’est le champ situé dans la courbe de la rivière.

L’igue du moulin : En occitan, l’iga del molin prononcer "l’igue del mouli"), c’est le ravin du moulin.

La Sablière : La sablièra, l’endroit de la rivière d’où l’on extrait le sable.

La Sanhe : Prononcer "La Sagne". La sanha, c’est le terrain marécageux. Toponyme d’origine latine ("sanies"), voire pré indo européenne.

Le Théron : Le Théron, en occitan lo terond, – d’où le toponyme voisin "Thérondel" – est un mot d’origine préceltique qui signifie "la source naturelle".

Le Lac : Lo lac en occitan, du latin "lacus", le lac.

Lo Riu viu. Ce joli toponyme d’origine latine, bel exercice de diphtongaison, signifie "le ruisseau aux eaux vives".

Le Pont de la monnaie : Lo pont de la moneda, le pont à péage.

Laval : Laval, La Valette, Le Valadier, Valès, Le Valadou... tous ces toponymes viennent du latin "vallis", la vallée, la val en occitan.

Rivière-sur-Tarn : La ribièira, en occitan, ce n’est pas seulement la rivière, le cours d’eau, mais aussi les terres alluviales qui le bordent : vallées du Lot, de l’Aveyron et du Tarn, et même les côteaux, comme dans le vallon de Marcillac. D’où cet étonnant toponyme de Rivière-sur-Tarn, qu’il conviendrait plutôt d’appeler Ribièira-de-Tarn.

La Planque : La planca, la planche, le pont de bois. Du bas-latin "planca". Le Grifoul : En occitan, le grifol, c’est la source – souvent aménagée – la fontaine. Toponyme d’origine latine.

Poux : Lo potz (prononcer "lou pouts") c’est le puits, en occitan. Toponyme d’origine latine : "puteus, puteare".

Le Gua : Lo ga, lo gas, le passage à gué. Mot d’origines latine et germanique. La Resse : En occitan, la rèssa, la scie, le moulin où l’on amène les troncs d’arbres pour les scier en planches

Le Tournal : Le moulin à aiguiser. Même origine pour le toponyme "Le Tournier".

Paraire : Prononcer "paraïré". Lo molin paraire, c’est le moulin à foulons, pour dégraisser, assouplir, apprêter les étoffes de laine ou de chanvre.

La Bouldoire : Un bolidor (prononcer "boulidou"), c’est un remous, une source bouillonnante, toponyme d’origine latine ("bullire").