Quelques conseils de restauration

Vous êtes responsable d’une maison ancienne et vous désirez l’aménager ...

Vous pouvez faire cela :

Imaginer du faux vieux et lui ôter tout ce qui lui donnait vie, charme et authenticité. Pratiquer dans le toit des ouvertures surdimensionnées (1).
Remplacer les enduits anciens à la chaux, s’il y en a par des enduits ou des joints contenant du ciment (2) ce qui aura pour effet d’enfermer l’humidité dans la maison.
Faire des joints creux autour de chaque pierre, même la plus petite, ce que personne n’a jamais fait autrefois, ou encore faire des enduits bien plans avec un relief autour des pierres d’angle (3).
Rechercher des lignes droites notamment en couverture (4).
Percer des fenêtres en largeur (5). Mettre des petits carreaux “à l’ancienne” un peu partout (6) ou des fenêtres à un seul carreau. Poser des volets à planches étroites et barres en “ Z ” (7) ou en PVC avec des quincailleries faussement anciennes et les peindre en noir (8). Remplacer la porte de la grange, devenue garage par une porte roulante ou basculante (9).

Isoler votre maison de son environnement végétal en abattant arbres et haies naturelles pour préférer thuyas ou laurines (10) , les clôtures préfabriquées (PVC, ciment pierre reconstituée).
L’entourer de ciment ou autres surfaces raides et imperméables après avoir aplani le terrain (11).

Votre maison aura perdu sa valeur et sa grâce pour toujours.

 

Au contraire, vous pouvez :

Prendre tout votre temps pour observer et comprendre votre maison et celles des environs qui ont encore conservé leur authenticité. Étudier l’orientation, l’écoulement de la pluie, la sagesse et la mesure, les traces du travail des hommes.
Respecter toujours les volumes et les mouvements souples de la nature (12).
Employer les matériaux du pays.
Si les murs possèdent déjà un enduit à la chaux (13), le garder précieusement et le réparer, les “pièces” ne le gênent pas du tout et le temps harmonise tout, sinon vous pouvez les “beurrer” au nu de la pierre.
Si vous faites un enduit, suivre les mouvements du mur et venir mourir doucement sur les pierres d’angle (14).
Conserver le volumes des souches de cheminées (15), des lucarnes du pays (16).
Au besoin ouvrir une fenêtre en pignon ou poser de petits chassis, ils n’abîment pas et éclairent fort bien (17). Percer une fenêtre semblable aux autres (18), dotée de carreaux conformes à son âge et de volets solides et simples (19).


Respecter l’environnement végétal, laisser la nature épouser votre maison sans l’envahir (20).
Et pour vous aider à résister aux tentations faussement modernistes, pensez que, avec le temps, c’est votre maison qui prendra de la valeur.

Vous y vivrez bien et vous l’aurez sauvée pour les générations à venir.