Restauration du Château de Peyrelade

L’incroyable pari de la commune de Rivière sur Tarn…

Bâti sur un éperon rocheux dominant un méandre du Tarn à l’entrée des Gorges, le Château de Peyrelade constitua dès le XIIe siècle l’une des plus puissantes forteresses du Rouergue. Ayant résisté aux multiples conflits qui émaillèrent l’histoire nationale ou locale, le château fut, nous dit-on, à son tour victime de l’absolutisme de Richelieu vers 1633.

Depuis lors inoccupée, la forteresse fut livrée à l’abandon, puis au pillage, n’offrant que la triste image d’un fantôme, témoin muet d’une puissance révolue.

Envahi par les ronces et la végétation depuis des siècles, et laissant apparaître d’imposants lambeaux de remparts et de tours, l’ensemble apparaissait comme en attente de résurrection en cette fin de XXe siècle. Ce sont ces ruines, témoin altier de son passé, que depuis 1977, la commune de Rivière-sur-Tarn tente de faire revivre – contre bien des scepticismes et des doutes aujourd’hui évanouis – pour livrer aux générations futures, les pages rénovées de leur histoire…

Cet audacieux pari débuta dès 1977, avec l’aide de bénévoles. Durant plusieurs étés, le nettoyage du site fut effectué et suivi par les premiers chantiers de fouilles et la mise en sécurité de plusieurs parties du château. De 1980 à 1990, des améliorations furent apportées telles que les voies d’accès au château et la consolidation de la porte de Boyne. A partir de 1990, les travaux débutèrent sous la conduite de Monsieur l’Architecte des Bâtiments de France de l’Aveyron et la Direction Régionale de l’Archéologie de Toulouse. Sous la maîtrise d’ouvrage de la commune de Rivière sur Tarn, ces travaux de restauration ont été réalisés par l’association Rempart basée à Montaigut. De nombreuses autres personnes participèrent de manière active à la restauration, sans oublier les artisans : ferronnier d’art, charpentier, maçons spécialistes de restauration.

Les quatre premières tranches de travaux furent menées de 1990 à 1995 et consistèrent en la restauration du rocher-donjon afin de pouvoir permettre l’accès au sommet du rocher (reconstruction de la partie haute du rocher, salles et cheminée, des escaliers d’accès au donjon, de la salle des gardes, de la porte et des escaliers intérieurs du donjon). De 1995 à 2000, les travaux effectués sur le site ont permis notamment la restauration des deux murs d’enceinte, l’aménagement d’une salle d’accueil voûtée et la mise en sécurité du parcours de visite afin de pouvoir accueillir un public de plus en plus nombreux dans de meilleures conditions.

 

En 2004 et 2005, la reconstitution de hourds en bois au sommet de la tour vient couronner le rocher-donjon et donne un aperçu des techniques de défenses médiévales. A noter qu’il existe moins d’une dizaine de reconstitution de ce type en France. Au total, près de 686.000 € ont été investis avec le concours financier de l’Europe, de l’Etat, de la région Midi-Pyrénées, du Département et du Parc Naturel Régional des Grands Causses, accompagnés d’énormes efforts communaux. Pour 2006, des travaux sont en cours avec la restauration de deux salles voûtées pour la création d’espaces d’interprétation et la mise en place d’un parcours scénographique sur le site (panneaux d’explication avec gravures médiévales, animations sonores et visuelles, tables d’orientation…).

L’ACALP* gère les visites et animations sur le site et propose une carte de membre à 10 € pour devenir « Seigneur de Peyrelade ». Nous vous invitons à venir découvrir ces nouveaux aménagements, et surtout l’âme de ce site chargé d’histoire, témoin exceptionnel de notre passé… Visites guidées tous les jours de 13 juin au 19 septembre. Hors-saison sur réservation auprès de l’Office de Tourisme de Rivière sur Tarn. Tel : 05 65 59 74 28. Randonnée découverte le dimanche des journées du patrimoine.

* Association Culturelle Arts et Loisirs de Peyrelade – Mairie - 12640 RIVIERE SUR TARN.