Protection des plantes et premières fleurs

L’Aveyron est une mosaïque de terroirs, et donc une mosaïque d’habitats favorables à l’expression de la biodiversité floristique.

Quelques chiffres : 5000 espèces en France et 2600 connues en Aveyron grâce au travail de plusieurs générations de botanistes.

La protection des plantes : le saviez vous ?

En France 402 plantes sont protégées au niveau national.

En droit français, il existe trois statuts juridiques possibles pour les espèces sauvages. Chacun d’eux répond à des impératifs de protection différents. - La protection intégrale (articles L.211-1 et L.211-2 du code rural) consiste tout simplement à interdire les activités qui menacent l’espèce, destruction, coupe, mutilation, arrachage, cueillette, utilisation, vente, achat... La liste en est donnée dans une annexe dite 1. - La protection partielle : dont la liste figure sur une annexe dite 2. - La réglementation préfectorale.

La région Midi-Pyrénées a enfin, depuis l’arrêté du 30.12.2004, sa liste de plantes protégées régionalement.

Suite à ce décret, la situation de l’Aveyron est actuellement la suivante :
- 168 plantes sont légalement protégées dont 49 nationalement,
- 84 régionalement
- 35 protégées sur le plan départemental.

Des sanctions pénales sont prévues pouvant aller jusqu’à 9147 € (60 000 F) d’amende et 6 mois de prison, pour ceux qui ne respecteraient pas ces protections.

Certaines espèces, non concernées par les listes ci dessus, méritent cependant une attention particulière et protection. C’est l’un des objectifs de l’A.M.B.A. . .

Les premières fleurs sur les Causses

Lorsque ces lignes paraîtrons, les premières fleurs que vous pourrez découvrir à l’occasion de vos sorties sur les Causses ne seront pas encore très nombreuses. La Perce-neige est visible du côté de La Pezade, la Ficaire, est de la famille des renoncules et en a la couleur, jaunes également sont les Potentilles printanières et les Pissenlits qu’il vaut mieux cueillir avant la floraison. La Pâquerette, la Véronique de Perse, la Stellaire intermédiaire et la Violette odorante sont également les premières à éclore après l’hiver.